La Caserne des Pompiers

La Caserne des Pompiers élève ses contours futuristes près du jardin public Ibn Zaydoun et du Commissariat Central d’Agadir. Sa tour d’entraînement au design exceptionnel marque le panorama urbain d’Agadir d’une signature unique, rivalisant avec les plus hauts minarets de la ville. Imaginée pour l’avenir, la Caserne des Pompiers est une création visionnaire de l’Architecte français Jean-François Zevaco, originaire du Maroc et diplômé des Beaux-Arts de Paris. Talentueux adepte du mouvement moderne, il a marqué de ses œuvres le paysage de la reconstruction d’Agadir après le séisme de 1960.

Créée en 1963, il y a plus d’un demi-siècle, la Caserne des Pompiers arbore des dimensions intemporelles. Le béton apparent, style "brut de décoffrage", lui confère des lignes nettes et répétitives qui caractérisent la modernité des constructions d’après le séisme. Tel un mandala, sa forme circulaire s’ouvre sur les bureaux, les garages et les ateliers. Près de l’entrée, l’impressionnante tour d’entraînement complète l’ensemble. La structure de la caserne est toujours actuelle ; elle abrite sans difficulté plusieurs ambulances, zodiacs et camions incendie, et possède l’espace suffisant pour accueillir de nouveaux véhicules.

Né en 1916 à Casablanca, l’Architecte Jean-François Zevaco a obtenu son diplôme d’architecte DPLG en 1945 à l’École des Beaux-Arts de Paris, avant de revenir s’installer à Casablanca où il a marqué l’architecture de ses lignes modernes, toujours inspirées d’influences traditionnelles du pays. Après le séisme d’Agadir de 1960, Zevaco a fait partie des architectes les plus impliqués dans la reconstruction de la ville. Figure emblématique du brutalisme, il associait souvent les murs blancs au béton armé. À Agadir, il a réalisé la Poste Principale, la Caserne des Pompiers, des écoles et des logements de fonction. En 1980, il a reçu pour ses "villas en bande" d’Agadir, le prix Aga Khan d’Architecture qui distingue l’excellence en architecture dans les sociétés musulmanes.