L’univers vestimentaire à Souss-Massa

Introduction


Souss-Massa est une Région riche en termes de culture, d’histoire, de traditions, de population, de climat et de géographie. Ces aspects contrastés influencent grandement le style vestimentaire de la vaste Région, et les tenues traditionnelles sont aussi des signes distinctifs entre les différentes tribus. Si la mode moderne a pris le dessus de nos jours, les tenues traditionnelles restent un héritage jalousement conservé, qui se manifeste notamment dans l’arrière-pays et lors des célébrations.  

 

Loin du cliché Caftan et Djellaba, partons à la découverte d’un univers vestimentaire riche et haut en couleur !

Pour Madame


Qu’il s’agisse de la tenue de tous les jours ou d’une tenue occasionnelle, les habits portés par les femmes et les filles se distinguent par leur aspect à la fois pudique et esthétique. A la maison, Lahyal est commun partout dans la Région, et se compose d’une longue robe arrivant jusqu’aux chevilles ornée de Sfifa et d’une jupe noire à froufrou, dite Ssayah. Les cheveux sont coiffés d’un foulard rouge ou noir, nommé Qatib, auquel viennent s’attacher Tazra et autres bijoux. Au pied, Idoukan ou Cherbil selon l’humeur. 

 

Pour sortir de la maison par contre, on distingue plusieurs tenues et traditions. A Tafraout par exemple, Tamelhaft prime. Conçue en une seule pièce qui couvre le corps de la tête aux pieds, Tamelhaft est une double étoffe de couleur noire ou bleu foncé. La version blanche est réservée aux fêtes de mariages et aux cérémonies d’Ahouach. Au Pays des Achtouken par contre, les femmes portent un Haïk dont les bords sont miteusement brodés. Cet Affagou est serré par une ceinture de laine, dite Tasmert. Il en est de même à Taroudannt, sauf que le Haïk devient noir et les cherbiles sont décorés de soie et de fils d’or. Tout au Sud, les femmes de Tata optent plutôt pour des jupes bleues aux multiples textures et pour un long voile noir.

 

Lors des cérémonies et fêtes, ces tenues sont ornées par un large panel d’accessoires et de bijoux : Des couronnes comme Tazra et Tawenza ; des colliers tel Tifilt n’Loubane ; des bracelets comme Takhenkhalte ; des frontaux comme Asni et Serdal ; des fibules telles Tazerzit et Tikhmoussine…etc.

Et pour Monsieur


Dans la plaine du Souss et dans les contreforts du Haut-Atlas et de l’Anti-Atlas, le costume masculin est quasiment le même : une longue tunique dite Tchamir, une Fouquia et un turban blanc nommé Rezza, parfois remplacé par la Taguia. Pour sortir, les hommes revêtent Ahedoune, une cape en laine blanche, et chaussent les Idoukanes. Tandis qu’à Tata, le Tchamir laisse place à une tunique bleue rappelant celle des Touareg, et la razza est noire et se porte autour du visage lors des canicules. 

 

Pour accessoiriser leur look, les hommes portent des sacoches en cuire nommées Arkab, ainsi que Ajnoui, une magnifique dague sculptée et décorée de pierres précieuses ou semi-précieuses. Lors des célébrations, Lkamouyze s’ajoute au lot : une ceinture rouge en coton portée sur l’épaule et qui retombe jusqu’au bassin.

Découvrir

D'autres Expériences