Architecture traditionnelle de Souss Massa

Introduction


Carrefour de civilisations et de multiples cultures, Souss-Massa a hérité d’un style architectural unique inspiré d’une géographie contrastée, à mi-chemin entre terre et pierre. Ses villes et son arrière-pays recèlent en effet des bijoux d’architecture tout autant diversifiés que les cultures qui leur ont donné naissance : remparts, Kasbahs, Ksour, Greniers collectifs, médinas… De plus de l’aspect esthétique splendide, ces bâtisses renferment des secrets séculaires et ont longtemps servi l’épanouissement des populations. 

Preuves tangibles de l’ingéniosité des bâtisseurs, ces constructions sont, dans la plupart, encore debout aujourd’hui, et constituent des attractions incontournables à visiter lors de votre séjour à Souss-Massa.

Les Greniers Collectifs Igoudar


Véritables banques traditionnelles, les Igoudar, du singulier Agadir, s’inscrivent fortement dans la tradition architecturale et sociale de Souss-Massa. On en trouve partout dans le vaste territoire de la Région, notamment dans les contreforts de l’Anti-Atlas, au pied du Haut-Atlas et dans les oasis présahariennes. Si leurs rôles sont quasiment les mêmes, leurs styles architecturaux sont bien disparates et s’adaptent surtout à l’environnement. En effet, les greniers collectifs des oasis sont construits à base de terre cuite, avec les troncs de palmiers en guise de plafond et d’escaliers. Tandis que ceux de l’Anti-Atlas sont bâtis avec de la roche et des troncs d’arbres, avec des pierres plates en retrait servant de marches pour monter les étages.

On peut en citer pour exemple : Agadir Inoumar posé sur un piton rocheux, Agadir Ait Kine et ses airs de forteresse, Agadir Tismoudine le grenier oasien, Agadir n’Ifri Imadidene creusé dans une falaise, les Igoudar jumeaux d’Imechguiguilne et Ikounka, Agadir n’Owzrou ou le grenier Ksar… etc.

Les Kasbahs et Ksour


Même si les Kasbahs de Souss-Massa sont moins connues que ses Igoudar, elles sont néanmoins tout autant impressionnantes. Appelées ici Tighremt, ces forteresses sont relativement récentes, puisque les populations n’ont adopté ce type de constructions qu’en 19ème siècle. Auparavant, les tribus privilégiaient les Ksour, ou exerçaient encore la transhumance. Les Kasbahs les plus connues sont celle de Tizourgane à Ait Baha et celle de Jebaïr au Sud de Tata ; tandis que pour les Ksour on peut citer le village de Foum Zguid, celui d’Aguerd ou encore le douar Anerghrif aux environs de Taroudannt.

Sans oublier les célèbres et majestueux remparts de Taroudannt et ceux de Tiznit, qui protègent les anciennes Médinas des deux villes.